Tags

, , , , , , , , , ,

Place de la Bastille, par Barbara Redmond

Place de la Bastille, par Barbara Redmond

(English) Dans le 18ieme siècle en France, Roi Louis XVI et ses amis les riches et nobles faisaient du chaos. C’est généralement ce qui se passe quand le peuple croit que le gouvernement ne connaît pas les fardeaux des gens normales. Comme le parable sois toujours, les moyennes sentirent oppressés et en colère de la monarchie pompière et conservative. Le Palais Versailles n’était pas un symbole subtil de la séparation entre les classes, après tout. La Révolution Française était une ère de malaise, socialement, financièrement, politiquement, et idéologiquement. Le peuple a commencé d’être exaspère par le roi et ses idées archaïques de la vie, de comment diriger un pays, et ses frais. Cette indignation manifestait dans la forme des protestations publiques, soit paisible, soit violents. Ces protestations culminent avec la prise de la Bastille le 14 juillet, 1789.

On devrait reconnaître cette date ; les Français et beaucoup de nous les francophiles fêtent ce jour comme le jour de l’indépendance. La prise de La Bastille est même plus importante dans l’histoire parce qu’elle signifie un moment où la passion du peuple français et la probabilité de leur succès atteignaient un sommet. La Première République française était crée un peu de temps après, en 1792. La République a rendu le roi complètement inutile. Les Français entraient le siècle des lumières, l’âge qui a créé la civilisation comme on le connaît maintenant et a donné la naissance de la devise français, liberté, égalité, fraternité. La naissance de Marianne, l’emblème de la République, a résulté du mort de Roi Louis XVI après seulement un an. Cette histoire terminait à la guillotine, avec les têtes décadent de Louis et sa femme, Marie-Antoinette, par terre. Ces événements sont vérifiables.

L’élément légendaire de cette histoire vient de Maximilien Bourdaloue. Son nom est inscrit sur une gourde avec une phrase qui professe que la gourde contient le sang du Roi Louis XVI après sa décapitation. Bon souvenir ! Ça me frappe comme un conte de fée, mais des scientistes, Charlier et ses collègues, ont trouvé que cette légende est vraie. Ils ont publié leurs résultats dans Forensic Science International .

Si vous n’étés pas un scientifique, il peut sembler impossible de déterminer l’identité du sang d’une gourde qui a deux cents ans. Il y a certainement des obstacles quand on travaille avec des échantillons si âgés. Le premier problème est qu’il n’y a pas beaucoup de ADN avec lequel on peut analyser. Donc, il faut créer du ADN en plus.

Faire l’ADN est possible avec l’amplification par chaîne polymérase (RCP). RCP prend l’ADN qui était extrait d’un organisme et amplifié l’échantillon par créer beaucoup de copies en plus. RCP a gagné le Prix Nobel parce que c’est très utile dans l’analyse de l’ADN. C’est possible parce qu’il existe une protéine unique qui peut travailler dans les températures en haut qui sont nécessaire pour le RCP. Dans l’expérience résumée par

1.  P. Charlier, et al., “Genetic comparison of the head of Henri IV and the presumptive blood from Louis XVI (both Kings of France),” Forensic Sci. Int. (2012), http://dx.doi.org/10.1016/j.forsciint.2012.11.018

Charlier, l’organisme duquel l’ADN était extrait était le sang du Roi Louis XVI (à l’intérieur de la gourde).

Il y a plusieurs composants qu’on mit dans la solution de RCP, mais c’est important de comprendre les nucléotides marqué avec un marqueur fluorescent. Les nucléotides sont les briques de construction de tous les organismes vivants sur la planète. Il y a quatres identités nucléotide différents. Chaque identité est un peu différente des autres. C’est la séquence de ces nucléotides qui donne l’information à nos corps pour maintenir la vie.

Ceci est la progression de RCP : Dénaturer. Recuire. Prolonger. Répéter. C’est simple ! Dénaturer déchire les deux chaînes de l’hélix de l’ADN. Recuire attache les nucléotides aux chaînes, en résultant avec deux chaînes, où il y avait un seul. Mais, quand le nucléotide fluorescent recuit, la chaîne termine. À la fin, il y a un mélange des chaînes de tout longueurs.

Maintenant il faut séquencer l’ADN. La plupart de l’ADN est exactement le même que tous les autres dans le monde. Il faut analyser les régions qui s’appellent hypervariables. La région hypervariable 1 était la section qui était comparé à l’ADN de Roi Henri (un parent connu de Louis XVI) pour prouver identité du sang dans la gourde.

La méthode dans l’article sépare les chaînes de RCP par leur longueur. Les chaînes plus courtes sont analysées en premières. Une machine reconnaît les marques fluorescentes, qui sont unique pour chaque identité nucléotide. La machine donne un spectre à la scientifique pour évaluer. Ce spectre montre la séquence de l’ADN.

Charlier et ses collègues ont découverte trois mutations très rares dans l’ADN de la gourde. Il y a une seule personne parmi 22,807 européens dans la base de données qui a ces trois mutations. Roi Henri IV avait aussi ces trois mutations. C’est cet indice, avec le profile de chromosome Y qui suggère que l’ADN de la gourde vient de Roi Louis XVI.

La technologie moderne est incroyable. L’expérience décrite dans l’article de Charlier est réalisable à cause de la technologie moderne. Roi Louis le narcissiste serait, sans doute, intrigué d’apprendre qu’il est un topique central deux cents ans après son mort. Malheureusement, cet indice ne peut pas change son réputation comme dernier roi de la France. Mais, pour nous les francophiles, cet indice est un morceau d’histoire presque tangible. Roi Louis XVI est encore une figure fascinante pour les étudiantes du français. Vive le Roi.

Remerciements: Nous sommes reconnaissants envers les personnes suivantes pour aider à faire cette interview possible: Andrea Johnson, Pace Analytical Services à 3M, Elyse Rozina Rédactrice en Chef de Traduction à A Woman’s Paris, étudiante du Français et de l’Italien à L’Université de Minnesota Twin Cities.

Andrea Johnson a reçu sa licence en biochimie avec une option en français à l’Université de Minnesota en Mai 2012. Elle passait un semestre en France où elle a cultivé son amour pour la langue française, la nourriture, le vin, et les interactions multiculturelles. Elle habite à Minneapolis où elle travaille avec Pace Analytical Services à 3M. Elle fait du bénévole chaque semaine à une hôpital pour les enfants. Elle est contente d’habiter dans le Minnesota (son état de naissance) mais elle est impatiente d’être ailleurs, comme voyager est sa joie de vivre.

You may also enjoy A Woman’s Paris® post, French Crown Jewels: Empress Eugénie and French Empress Eugénie and her diamonds, by Barbara Redmond who writes about pieces from Empress Eugénie’s private collection and the French Crown Jewels that were split up by the national assembly and sold at public auction. Stories of Empress Eugénie’s famous Bow Brooch, Pearl and Diamond Tiara, and private jewels. Including Barbara’s favorite book about the jewels in the Louvre, Paris.

Bastille Day in France: la fête nationale, by Canadian writer Philippa Campsie who says, if you are going to be in France this coming Bastille Day (usually known as le quatorze juillet or la fête nationale in France), you might want to learn the words to La Marseillaise, which has been France’s national anthem (off and on) since the days of the Revolution. Including words to the anthem in French with English translation.

Marianne: National emblem of France, by Canadian writer Philippa Campsie who tells about Marianne, the feminine symbol of liberty and republicanism in France. Originally, images of Marianne were created using anonymous models, but modern depictions have featured famous French beauties, such as Brigitte Bardot, Mireille Mathieu, Catherine Deneuve, fashion designer Inès de la Fressange, among others.

Tom Hooper’s “Les Miserables,” is big, breathtaking… bland? Film critic David Lundin gives us a view, behind the scenes, of the making of this 2012 Hollywood movi-musical, Les Miserables, based on Victor Hugo’s novel of the same name published in 1862. Les Miserables is an operatic tale of a man’s struggle to find peace against the backdrop of a growing people’s revolution and weaves the stories of a dozen or so primary and secondary characters. (French)

Text copyright ©2013 Andrea Johnson. All rights reserved.
Illustration copyright ©2012 Barbara Redmond. All rights reserved.
barbara@awomansparis.com

Advertisements