Tags

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La Parisienne, par Barbara Redmond

La Parisienne, par Barbara Redmond

(English) La relation que les Américaines ont avec la beauté est très différente de celle des Français. Je ne saurais vous dire pourquoi mais poussons un peu la réflexion  (comme d’habitude, cet article sera hautement subjectif and ne correspond pas à l’opinion de tous les Français).

Tout d’abord, j’ai l’impression que les adolescentes françaises se maquillent beaucoup plus jeunes que lorsque j’étais moi-même une ado (est-ce que c’est parce que je viens d’avoir 25 ans ou parce que je suis influencée par Paris ?). C’est peut-être à cause de toutes les séries télé disponibles ou d’internet où l’on peut trouver plein de tutoriaux. Quand j’étais adolescente, je ne me suis pas maquillée avant d’être au lycée (constat totalement personnel puisque ma mère ne voulait pas que j’en porte avant). Je me rappelle également que tout le monde au collège et au lycée avait sa carte de fidélité Yves Rocher (une entreprise bretonne de produits cosmétiques pas trop chers).

En tant qu’accroc aux séries américaines, j’étais stupéfaite de voir comme les filles y paraissaient parfaites : le maquillage, les coiffures, les dents blanches… Pour nous rassurer, mes amies et moi disions tout le temps « bon, évidemment, c’est une série donc elles ont évidemment une équipe de professionnels qui s’occupe d’elles avant chaque scène ». Mais quand je suis arrivée aux USA où j’ai été au lycée pendant un an, je me suis rendue compte que les filles se maquillaient toutes beaucoup et avaient des cheveux parfaits et des dents blanches. Pourtant, elles portaient aussi des pantalons de pyjama ou de jogging ou des chaussures de sport avec des jeans.  Ma confusion et mon choc étaient incommensurables ! Et, bien qu’en France nous préférons être bien habillées and faisons moins attention à avoir des dents parfaitement blanchies ou des cheveux lisses, je suis revenue de mon année aux USA la valise remplie de nouvelles connaissances cosmétiques, d’une boîte pleine de maquillage que j’avais eue pour Noël et j’ai acheté un lisseur de cheveux immédiatement… Bonjour la contradiction ! (j’ai tout de même abandonné l’idée de me faire blanchir les dents car j’aime trop boire du thé.)

Ceci dit, je pense que les USA ont une approche de la beauté beaucoup plus décomplexée par rapport à celle de la France. Nous vous considérons très sérieusement le pays du botox et du « n’importe quoi de la beauté ». Je regardais hier un épisode de The Real Housewives of Beverly Hills (oui. Je sais. C’est nul. Mais au moins j’ai évité Jersey Shore), dans lequel une des femmes disait que rien ne la surprenait plus en matière de beauté/santé à Beverly Hills « Si tu peux l’injecter dans le corps, ils le feront ». La chirurgie esthétique reste très tabou en France. Et si une de mes amies se faisait blanchir les dents, je la considèrerais sûrement comme très superficielle (si elle est française, entendons-nous bien).

J’ai mes propres clichés sur les Américains mais j’ai été moi-même confrontée à des clichés envers les Français. Par exemple, il est courant de se retrouver face à la croyance que les Françaises ne se rasent pas… C’est à moitié vrai, mais seulement parce que nous préférons nous épiler à la cire ou à l’épilateur électrique ! Et il est vrai que nous ne lavons nos cheveux que tous les deux ou trois jours, car sinon ils s’abiment trop avec un shampooing quotidien.

Le rituel beauté d’une Française prend ainsi moins de temps que celui d’une Américaine (même si chaque individu est différent et que cela ne s’applique pas à tout le monde). Je le sais car je l’ai vécu : moins de maquillage, moins de temps capillaire, moins de rasage… Actuellement, en France, ce sont les produits que l’on achète en pharmacie ou parapharmacie qui ont beaucoup de succès. Ils sont plus sains, plus doux et mieux adaptés à la peau de chacun. Cependant, en ce qui concerne le maquillage, les marques de luxe restent un must. Chaque femme a ses produits favoris mais je pense que les Françaises aiment beaucoup le mascara et le rouge à lèvres (pas le gloss !). Une seule règle prédomine (sûrement la même où que vous viviez) : se démaquiller le soir afin de laisser sa peau respirer.

Je n’ai toujours pas trouvé mon rituel parfait pour nettoyer ma peau, j’ai donc tendance à ne pas racheter deux fois le même produit. Je pensais que j’avais besoin de produits différents pour le matin et le soir, mais ma dermatologiste m’a dit que si j’avais trouvé des produits qui convenait à ma peau, pourquoi la nettoyer différemment matin et soir ? Donc en ce moment je me passe un coton d’eau micellaire sur le visage puis le rince avec de l’eau minérale en spray (l’eau de Paris est horrible pour les peaux sensibles) et enfin j’applique ma crème de jour. Je n’utilise généralement pas de fond de teint sauf en tant qu’anticernes.

Pour mon maquillage (si je vais au travail – travail que je n’ai d’ailleurs pas en ce moment), je mets de la poudre minérale (ou de la poudre bronzante l’été), un fard à paupière clair, un trait de crayon kohl, un peu de mascara et du blush. Avant de sortir de chez moi je me mets du baume à lèvres, mais en ce moment je suis complètement fan des Chubby sticks de chez Clinique. Si j vais dîner ou boire un verre avec des amis je garde généralement mon maquillage de tous les jours mais rajoute du rouge à lèvres (Rouge pur couture n°1, Yves Saint-Laurent). Si je vais à une grosse soirée, je travaille plus mon teint et mes paupières (comme avec un smoky eye). Bon, maintenant que je vois tout ça écrit, j’ai l’impression que je porte beaucoup de maquillage ! Mais le weekend ou si je porte mes lunettes, je n’en mets pas du tout.

On m’a demandé s’il y avait actuellement une femme qui incarnait la beauté française. Après m’être demandé, je n’ai pas vraiment pu en trouver juste une. Pour être une beauté française, une femme ne devrait pas avoir fait de chirurgie esthétique, ce qui, comme je l’ai écrit plus haut, est difficile à savoir. Mais quand je pense à de belles femmes françaises, je ne peux pas les séparer de leur personnalité ou carrière, elles doivent avoir ce « je-ne-sais-quoi » : Inès de la Fressange (LA parisienne), Karin Viard, Sophie Marceau (j’aurais dû ajouter La Boum dans ma liste de films français à voir !), Valérie Lemercier, Carole Bouquet, Daphné Roulier, Laetitia Casta, Virginie Ledoyen, Karine Le Marchand, Anna Mouglalis, Florence Foresti, Marion Cotillard, Marie Drucker, Louise Bourgoin, Lou Doillon, Jenifer… Il y en a beaucoup !

Finalement, je pense que notre société de consommation a fait de la beauté et de la perfection quelque de beaucoup trop prédominant dans notre vie de tous les jours (on pensera à Photoshop !). Le maquillage et la chirurgie esthétique ne représentent pas la solution miracle si l’on ne se sent pas bien dans sa tête.

Pour aller plus loin:

http://www.lexpress.fr/styles/maquillage-et-soins/100-ans-de-beaute-francaise_1091121.html

Mes addresses:

– Para-/pharmacie les moins chères de Paris: Pharmacie Monge (74 rue Monge, 75005), Pharmacie des Archives (2 rue des Archives, 75004)

– Maquillage et accessoires – généralement moins chers aux USA, même les marques françaises (et achetez absolument vos vernis O.P.I. ou Essie aux USA!): Sephora, Marionnaud, Beauty Success ou Le Bon Marché si vous voulez vous faire plaisir… (et j’adore MAC aussi)

– Salons de beauté: Yves Rocher (pas trop cher pour les soins mais verifies toujours les prix de l’esthéticienne du coin !), Hapsatou Sy

– French blog de beauté: http://www.monblogdefille.com/blog/

Mais parlons de vous : quelle est votre approche de la beauté ? Avez-vous des suggestions ? Dites-nous tout dans vos commentaires !

P.S. : la french manucure… c’est pas du tout français !

Vocabulaire : traduction français vers anglais

Balayage: Highlight.
Brillant à lèvres: Lip gloss.
Correcteur: (anticernes) Concealer.
Coupe: Haircut.
Crayon à lèvres: Lip liner.
Crayon à sourcils: Eyebrow pencil.
Crayon khôl: Kohl pencil.
Eyeliner: Eyeliner pencil.
Fard à joues: Blush.
Grosgrain: Silk or silk like fabric with crosswise ribs.
Mascara: Mascara.
Mise en pli: Hair set.
Ombre à paupières: Eye shadow.
Parisienne: Female native or resident of Paris.
Pose de vernis: Nail polish application.
Poudre: Powder.
Rouge à lèvres: Lipstick.
Shampooing-brushing: Shampoo/blow dry.
Vernis à ongles: Nail polish.

Bénédicte Mahé a étudié en France et à l’étranger, parle quatre langues (français, anglais, allemand et italien) et possède un mastère spécialisé en management des biens et activités culturels ainsi qu’un master en communication et communication transfrontalières. Elle souhaite travailler dans le mécénat pour des institutions culturelles ou des ONG. Boire du thé, cuisiner (avec du succès – ou pas), lire, regarder des séries américaines et – évidemment – faire du shopping font partie de ses hobbies. Elle a ouvert son blog Tribulations Bretonnes en 2010 et continue de le mettre à jour depuis (plus ou moins régulièrement).

You may also enjoy A Woman’s Paris® post, 86 Classic French films to watch again and again. French woman Bénédicte Mahé believes that to better understand French pop culture and French people you may meet, you need to have some notion of cinematographic culture. She shares with us important French films (mainly from the 1990s and 2000s) that will help you accomplish just that. (French)

A French girl’s favorite films, ‘cuz baby it’s cold outside, by French woman, Bénédicte Mahé who shares the top of her list of “86 Classic French films to watch again and again,” published earlier in A Woman’s Paris. Including film trailers to watch. Also published in French as, “Le cinéma française: je voudrais souligner plus particulièrement trois films.” (French)

Tom Hooper’s “Les Miserables,” is big, breathtaking… bland? Film critic David Lundin gives us a view, behind the scenes, of the making of this 2012 Hollywood movi-musical, Les Miserables, based on Victor Hugo’s novel of the same name published in 1862. Les Miserables is an operatic tale of a man’s struggle to find peace against the backdrop of a growing people’s revolution and weaves the stories of a dozen or so primary and secondary characters. (French)

French Impressions: Anne Fontaine’s white shirts and the color of happiness. Anne Fontaine, a Franco-Brazilian fashion designer, entrepreneur, businesswoman and philanthropist, known as the “queen of the white shirt,” brought new faces and unforeseen levels of diversity to the fashion industry. Thanks to her, the white shirt is now definitely a staple on women’s wardrobes as a key piece. Anne shares her rise in the industry and 2011 launch of The Anne Fontaine Foundation, which is committed to the reforestation of the Brazilian rain forest. (French)

Vive La Femme: In defense of cross-cultural appreciation. Writer Kristin Wood finds Francophiles around the world divided by Paul Rudnick’s piece entitled “Vive La France” in the New Yorker magazine. As is often the case with satire, there is a layer of truth to the matter that is rather unsettling. Including comments from readers worldwide. (French)

Text copyright ©2013 Bénédicte Mahé. All rights reserved.
Illustration copyright ©2012 Barbara Redmond. All rights reserved.
barbara@awomansparis.com

Advertisements